L'adoption plénière


Consignes :
Vous pouvez cocher une ou plusieurs réponses par question.
Votre score est calculé en fonction de toutes les possibilités de choix (cocher une mauvaise case est compté comme erreur, ne pas cocher une bonne case est aussi compté comme erreur...).
Une fois que vous avez terminé, cliquez sur le bouton "Score" au bas de la page. Vous verrez alors s'afficher votre note sur 20, puis les bonnes réponses.

1  L'adoption plénière prive l'enfant de tout lien avec sa famille d'origine :

 1        la vocation successorale est maintenue si les parents biologiques en ont fait la demande
 2        les parents biologiques conservent une partie de l'autorité parentale
 3        les parents biologiques doivent consentir au mariage de l'enfant
 4        elle assimile complètement l'enfant adopté à un enfant par le sang de l'adoptant


2  Concernant l'état civil :

 1        l'acte de naissance original est complété par une mention précisant le jugement d'adoption
 2        l'acte de naissance original est nul
 3        la date de naissance et le lieu de naissance sont modifiés
 4        l'acte de naissance original est caduc


3  Il existe une obligation alimentaire :

 1        exclusivement entre l'adopté et l'adoptant
 2        exclusivement entre l'adopté et les parents biologiques, justifiée par le caractère préjudiciable de l'abandon
 3        subsidiaire : entre l'adopté et l'adoptant, et à défaut entre l'adopté et les parents biologiques
 4        entre l'adopté, l'adoptant, et les parents de l'adoptant


4  L'adopté :

 1        prend automatiquement le nom de l'adoptant
 2        peut prendre le nom de l'époux de l'adoptant
 3        peut adjoindre le nom de l'adoptant au sien
 4        doit changer de prénom pour ne plus avoir d'attaches avec sa famille d'origine


5  L'adoptant qui a déjà des enfants doit recueillir leur consentement pour adopter :

 1        vrai, le juge devant s'assurer comme en matière de changement de régime matrimonial de la réalité du consentement des enfants
 2        faux, il s'agit de la décision discrétionnaire de l'adoptant
 3        vrai, mais uniquement pour vérifier que l'adoption ne compromet pas la vie familiale
 4        faux, ce n'est pas une obligation du juge, mais il peut s'entretenir avec eux


6  Si l'adoptant décède avant d'avoir pu déposer sa requête en adoption :

 1        l'enfant n'a plus le droit d'être adopté dans cette famille, le principal intéressé étant décédé et ne pouvant plus émettre de volonté
 2        l'enfant peut être adopté si les ayants droit de l'adoptant saisissent le tribunal au nom de l'adoptant pour continuer la procédure
 3        l'enfant ne peut être adopté que si l'adoptant avait prévu le cas de son décès dans un testament
 4        l'enfant ne peut être adopté que si l'e conjoint du défunt l'y autorise


7  Si l'adoptant décède en cours de procédure d'adoption, après le dépôt de la requête :

 1        la procédure se poursuit avec le consentement du conjoint ou des ayants droit
 2        la procédure se poursuit automatiquement
 3        la procédure devient sans objet
 4        c'est le procureur qui décide de la suite de la procédure


8  L'adoption plénière peut être le fait :

 1        d'un seul
 2        d'un couple marié
 3        d'un couple de concubins ou de PACSés
 4        d'un couple de collatéraux


9  L'adoption par un seul adoptant nécessite que soient remplies plusieurs conditions :

 1        l'adoptant doit avoir plus de 28 ans au jour de la demande
 2        l'adoptant peut avoir moins de 28 ans s'il est marié et qu'il adopte l'enfant du conjoint
 3        l'adoptant peut avoir moins de 28 ans s'il est en couple et qu'il adopte l'enfant de son concubin ou partenaire de PACS
 4        l'adoptant ne doit pas toujours demander le consentement de son conjoint


10  L'adoption par un couple marié nécessite que soient remplies plusieurs conditions :

 1        les époux ne doivent pas être en instance de divorce
 2        les époux ne doivent pas être séparés de corps
 3        les époux doivent avoir plus de 28 ans ( maturité )
 4        les époux doivent être gés de plus de 28 ans sauf s'ils sont mariés depuis au moins deux ans ( stabilité )


11  Un agrément est nécessaire pour :

 1        tous les enfants mineurs afin de les protéger des décisions irréfléchies
 2        pour les pupilles de l'tat
 3        pour les mineurs de moins de treize ans
 4        pour les mineurs étrangers


12  L'agrément pour un enfant franais est accordé :

 1        par les services de la mairie
 2        par l'Agence franaise de l'adoption
 3        par le Président du Conseil général après avis d'une commission départementale
 4        par le procureur


13  L'agrément est accordé :

 1        discrétionnairement
 2        sur des critères nationaux
 3        au regard des conditions énoncées par le Code civil uniquement
 4        en fonction uniquement des moeurs du candidat à l'adoption


14  L'adoption plénière :

 1        est dans l'intérêt de l'enfant, car elle lui accorde une famille
 2        n'est pas toujours dans l'intérêt de l'enfant et nécessite un contrôle du juge
 3        n'est accordée que si elle est conforme à l'intérêt de l'enfant
 4        est accordée dans l'intérêt de l'adoptant


15  L'adoption plénière est possible entre un grand-père et son petit fils :

 1        oui, si le grand-père a élevé le petit fils
 2        oui, si le grand-père a élevé le petit fils pendant cinq ans durant sa minorité
 3        non, le droit positif le prohibe
 4        non, le grand-père doit d'abord demander une délégation d'autorité parentale


16  L'adoption plénière impose que l'adopté ait :

 1        au moins 13 ans
 2        au moins 15 ans
 3        moins de quinze ans
 4        moins de 20 ans


17  L'écart d'âge prévu entre l'adopté et l'adoptant doit être de :

 1        au moins 13 ans
 2        au moins 15 ans
 3        au moins 10 ans
 4        moins de 10 ans


18  Il est possible d'adopter un enfant de sa famille :

 1        faux : l'adoption est réservée aux enfants en dehors du cercle familial, la procédure de tutelle familiale pallie l'adoption dans la même famille
 2        faux, l'adoption est une mesure de faveur destinée aux enfants maltraités par leur famille d'origine
 3        vrai, pour tous les enfants
 4        vrai, pour certains enfants


19  L'enfant est adoptable :

 1        du moment que ses parents y consentent
 2        quand il est pupille de l'Etat
 3        quand il est déclaré abandonné
 4        quand les parents ne veulent plus de lui


20  Le consentement à l'adoption est donné :

 1        verbalement
 2        par acte notarié
 3        devant le greffier en chef du TI
 4        devant le service social d'aide à l'enfance


21  L'adoptant peut se rétracter :

 1        jusqu'au jour du jugement
 2        jusqu'au jour où l'adoption est prononcée
 3        jusqu'au jour où l'adoption a force de chose jugée
 4        jusqu'au jour où il ne veut plus de l'enfant


22  Le consentement à l'adoption est rétractable :

 1        vrai, dans un délai de deux mois
 2        faux : il est irrévocable afin de protéger l'enfant des changements d'avis de ses parents biologiques
 3        vrai, dans tous les cas
 4        vrai : tant que l'enfant n'a pas été placé en vue de l'adoption


23  Les parents biologiques peuvent choisir l'adoptant :

 1        vrai
 2        vrai, seulement s'il est de leur famille
 3        faux
 4        faux, seul l'intérêt de l'enfant désigne l'adoptant le plus adéquat


24  Est annulable :

 1        l'acte d'adoption pour vice du consentement, même après le prononcé de l'adoption plénière
 2        le jugement
 3        la décision d'adopter
 4        l'ordonnance d'adoption


25  Les parents biologiques peuvent toujours s'opposer à l'adoption :

 1        vrai
 2        vrai, mais le juge peut passer outre
 3        faux, la décision de l'adoptant est discrétionnaire
 4        vrai, s'ils s'adressent au procureur


26  Il est possible de remettre directement un enfant mineur à sa famille adoptive :

 1        vrai, puisque les parents ont donné leur consentement
 2        faux, les enfants mineurs doivent être d'abord remis aux services d'aide sociale à l'enfance ou à un organisme autorisé pour l'adoption
 3        faux : seuls les enfants de moins de deux ans doivent d'abord être remis à de tels services
 4        faux : seuls les enfants de moins de deux ans doivent d'abord être remis à de tels services, sauf dans le cas des adoptions intra-familiales


27  Sont des autorités autorisées pour l'adoption :

 1        les personnes déclarées se livrant à l'activité d'intermédiaire pour l'adoption
 2        l'AFA
 3        l'ACAI
 4        les personnes autorisées se livrant à l'activité d'intermédiaire pour l'adoption


28  Le juge peut prononcer l'adoption simple :

 1        dans tous les cas où les conditions de l'action plénière ne sont pas remplies
 2        seulement si le requérant avait sollicité dans sa requête l'adoption simple à titre subsidiaire
 3        si le juge estime que cette solution correspond mieux à l'intérêt de l'enfant
 4        sur demande du procureur


29  Le juge doit :

 1        motiver sa décision
 2        sa décision est discrétionnaire
 3        les motifs de sa décision ne sont pas communiqués aux parties
 4        seul l'enfant n'a pas accès à la motivation de la décision


30  Les effets de l'adoption plénière interviennent :

 1        dès la requête
 2        dès le prononcé du jugement
 3        au prononcé du jugement, rétroactivement au jour de la requête
 4        dès l'accord de l'enfant


31  Les recours contre le jugement d'adoption :

 1        les parents peuvent interjeter appel
 2        les parents biologiques peuvent former tierce opposition s'ils n'ont pas été partie au jugement
 3        les parents n'ont aucun recours, ils devaient réfléchir avant
 4        les parents doivent faire appel au Président de la République


32  Il existe des empêchements à mariage :

 1        entre l'adopté et sa famille par le sang
 2        entre l'adopté et la famille de son parent qui a consenti à l'adoption plénière, en cas d'adoption du conjoint
 3        entre l'adopté et les enfants de l'adoptant
 4        entre l'adopté et les parents de l'adoptant


33  L'adoption plénière est :

 1        définitive et irrévocable
 2        révocable pour motifs graves, identiques à ceux de l'adoption simple
 3        révocable indirectement par le biais d'une adoption simple
 4        révocable par annulation




score  :